La prostate: qu'est-ce que la bénéfice et que la nuit ?

La prostate

La prostate est importante pour une vie sexuelle d'un homme

La prostate et la sexualité sont deux vaisseaux connectés, car les deux ont une fonction intéressante dans notre vie.

Sa taille s’avère petite, mais son importance est grande. Sa fonction primaire se pose sur la production d’une sécrétion prostatique qui agit sur les spermies et la fertilité de l’homme.

Tant que la prostate marche, elle n’est pas au centre d’intérêt des hommes. Au moment où une indication d’une douleur, un kyste ou d’autres problèmes apparaissent, on concentre notre aperçu vers elle.

La prostate gonflée ou d’autres problèmes peuvent également survenir à un jeune âge. Ce qui est important est que la prostate et la puissance sont interconnectées. Donc, il faut savoir tout sur elle. Où se trouve-t-elle ? Quelle est la bonne prévention et comment la prendre en charge ?

Qu’est-ce que la prostate ?

la fertilité

La prostate est un organe glandulaire qui se trouve à la proximité de la vessie et à travers de toute la moelle épinière s’étend le canal. C’est aussi la réponse à la question, où se trouve-t-elle et pourquoi les problèmes qui sont y associés se manifestent également dans la miction.

  • La prostate a une forme de châtaignier, une taille d’environ 4 cm, un poids de 20 g. Elle atteint sa taille optimale à 17 ans de l’âge d’un homme.
  • Au total, jusqu’à 50 glandes sont présentes dans la prostate dont le liquide se mélange avec le sperme.

Le seul liquide de la prostate se présente sous la forme de sécrétions et constitue la plus grande partie de l’éjaculât en volume. Il contient des substances importantes pour l’alimentation et le transport des cellules génitales mâles nommées aussi les spermatozoïdes. Même si elle est située juste avant l’urètre, ses excrétions ont également une fonction d’humidification sur cet organe avant de pulvériser la semence.

Voici le processus complet de la production d’éjaculât :

  • Les testicules envoient les spermies vers les canaux éjaculateurs, d’où elles se déplacent dans la partie supérieure de la prostate. Là, dans chaque canal éjaculateur, un canal partant des vésicules séminales s’ouvre.
  • Ensuite, le sperme et le liquide vésiculaire sont mélangés pour former le liquide séminal avec le liquide prostatique.
  • Ce liquide est ensuite transporté vers l’urètre où il sera prêt d’être éjaculé à travers le pénis.

Compte tenu de l’ensemble du processus, le bon fonctionnement de la prostate est essentiel pour atteindre une fertilité maximale. Si sa fonction est altérée par un problème tel qu’une inflammation, un grossissement ou une tumeur, il ne peut y avoir de formation de liquide prostatique à part entière. Cela a évidemment un impact principalement sur le sperme.

Voici quelques informations utiles :

  • L’éjaculation, au cours de la vie d’un homme moyen, se produit presque 8000 fois en formant 17 litres d’éjaculât qui se forme principalement dans la prostate.
  • En raison du liquide qui se forme dans la prostate, l’éjaculât a une forme gélatineuse et grâce à la protéine, on voit une coloration blanchâtre typique.
  • Cette protéine est appelée antigène spécifique de la prostate. C’est précisément à cause de la présence de cet antigène que le cancer de la prostate peut être détecté.

Symptômes associés à la prostate et leur signification

  • Les douleurs : Le symptôme le plus typique est une douleur qui peut survenir simultanément au cours et en dehors de la miction. Si cela se produit en même temps avec la fièvre, c’est un signe d’inflammation aiguë. En ce qui concerne de la douleur testiculaire ou lors de l’éjaculation, cela peut être un signe d’inflammation chronique. Lorsque cette douleur est présente en même temps que des sensations de brûlure, c’est un symptôme d’un cancer.
  • Sensations de brûlure : Hors les douleurs pendant la miction, des sensations de brûlure peuvent également apparaître. Ceux-ci sont des symptômes courants du cancer de la prostate, mais aussi d’autres maladies inflammatoires. Cependant, il peut s’agir non seulement d’une inflammation prostatique, mais également d’une inflammation des voies urinaires. Cela peut aussi être une manifestation des gravelles.
  • Miction fréquente : Les mictions trop fréquentes sont le plus souvent causées par une inflammation de la prostate ou par une inflammation des voies urinaires. Ces deux types d’inflammation sont parfois associés. Cependant, si des mictions fréquentes surviennent simultanément avec une douleur ou une sensation de brûlure et qui se répètent 7 fois par jour ou plus, cela peut indiquer un symptôme du cancer de la prostate.
  • Sang dans les urines : Si vous présentez ce symptôme, il peut s’agir d’un cancer de la prostate ou d’un problème rénal. Ce qui compte, c’est la quantité du sang dans l’urine. La quantité microscopique n’est pas détectable à l’œil nu et ne peut être détectée que par un examen de laboratoire pour confirmer le diagnostic.

Troubles, problèmes et maladies associés à la prostate

trouble de la prostate

Cet organe peut être affectée par certaines maladies et des problèmes qui sont déjà relativement bien connus en public. Les plus fréquemment mentionnés sont l’inflammation, l’hypertrophie et le cancer de la prostate. Il ne faut pas sous-estimer ces maladies. Particulièrement chez les hommes de plus de 40 ans, qui sont atteints le plus souvent.

Les troubles plus détaillés :

  • Inflammation aiguë de la prostate : L’une des inflammations courantes de la prostate est la prostatite aiguë. Ceci est dû à cause d’une infection bactérienne, caractérisée par l’apparition rapide des symptômes, en particulier la fièvre, des douleurs et des difficultés pendant la miction. Cette inflammation est souvent résolue par l’emploi des antibiotiques. Dans le cas d’une affectation extrêmement grave, ça nécessite une hospitalisation.
  • Inflammation chronique de la prostate : La prostatite chronique est différente de ce qui est noté ci-dessus. Elle est produite ainsi par une infection bactérienne, mais dure plus longtemps et parfois avec moins des symptômes. Elle affecte la plupart des hommes de plus de 40 ans, en se manifestant par une douleur pendant la miction ou l’éjaculation. Le traitement doit être de longue durée et inclue des mesures thérapeutiques.
  • Syndrome des douleurs pelviennes chroniques : La forme le plus fréquente de la prostatite et celle non bactérienne qui peut également être causée par certaines procédures invasives de la prostate. L’évolution est longue. La maladie peut être inflammatoire ou non. Elle ressemble aux symptômes d’une prostatite chronique typique. Il y a des alternances entre les périodes d’amélioration et de dégradation.
  • Hypertrophie bénigne de la prostate: selon les statistiques, l’hypertrophie bénigne de la prostate est la maladie la plus courante associée à cet organe. Les troubles sont causés par la prolifération du muscle lisse de la prostate entraînant une accumulation du volume tissulaire et une hypertrophie de la prostate atteignant les voies urinaires. C’est pourquoi la maladie est associée à des symptômes autour de la miction.
    Prévenir l’élargissement de la prostate peut être évité en adaptant un régime et un style de vie sains. Lorsque la maladie se manifeste, plusieurs groupes des médicaments sont prescrits pour soulager les douleurs et réduire le gonflement de la prostate. Si nécessaire, une intervention chirurgicale peut être réalisée pour retirer toute ou une partie de la prostate.
  • Cancer de la prostate : C’est l’une des causes les plus courantes du décès chez les hommes. Les hommes de plus de 65 ans constituent le groupe le plus vulnérable, mais les jeunes peuvent être affectés aussi. Le problème est que si les symptômes apparaissent, il s’agit déjà d’un stade avancé.

Ces dernières années, des progrès importants ont été réalisés dans le traitement du cancer de la prostate. Outre la prostatectomie radicale, des méthodes moins invasives telles que la radiothérapie ou l’hormonothérapie sont de plus en plus utilisées. Des avancements ont été également réalisés dans le traitement de tumeurs plus avancées. La vie des patients peut être prolongée de 10 ans.

Commet améliorer et soutenir la prostate ?

Bien sûr, on ne peut pas éviter tous les problèmes de prostate. Cependant, en éliminant les facteurs du risque ou en les minimisant, on peut maintenir son bon état et réduire l’apparence des troubles les plus désagréables. Après tout, c’est important, non seulement pour votre prostate, mais aussi pour la fertilité.

Les mesures recommandées :

  • Améliorer le régime alimentaire : notamment en augmentant la consommation de fruits, de légumes et de légumineuses principalement celles contenant le zinc, sélénium et la vitamine E.
  • Certains aliments ne conviennent pas à la prostate. Évitez ceux qui contiennent des quantités excessives du sel et de graisses animales.
  • Évitez la consommation excessive d’aliments irritants et de boissons telles que le chili et les autres épices piquant, l’alcool et les boissons contenant de la caféine.
  • Pratiquez des exercices physiques réguliers de caractère naturel en particulier la marche et la course.
  • Essayez les plantes éprouvées qui agissent sur la prostate telles que la serenoa, par exemple les thés urologiques, des extraits secs, etc.

Questions les plus fréquentes

Est-ce que la prostate est affectée par le régime alimentaire ?
Oui, certainement. Les aliments gras et lourds sont particulièrement nocifs pour la prostate et la consommation excessive de la viande rouge est également un facteur de risque pour le développement d’une tumeur. Les aliments irritants tels que le piment sont également déconseillés. Vous devez également limiter l’alcool et la caféine.

Pour qui un examen préventif de la prostate est nécessaire et à quelle fréquence ?
Les risques associés à certaines maladies ou troubles de la prostate commencent à croître de manière significative chez les hommes avec de l’âge de 50 ans environ. Pour cela, il est conseillé de passer au moins tous les 3 ans un examen préventif.

Existent-ils des vitamines ou de minéraux qui soutiennent la prostate ?
Oui, notamment c’est le zinc qui est connu pour améliorer le fonctionnement de la prostate et du système urinaire. Le sélénium est également bénéfique. Les vitamines E et D sont ainsi importantes. En plus, certaines plantes naturelles peuvent être bonnes pour sa santé.

Un traitement à base des plantes, peut-il aider la prostate ?
Un traitement totalement naturel est un peu une idée fausse, mais un soutien naturel est plus juste et plus réel. S’il s’agit, par exemple, du cancer, il faut directement suivre un traitement médical.

Quand la chirurgie de la prostate sera-t-elle nécessaire ?
L
a chirurgie de la prostate est une procédure radicalement invasive qui est effectuée uniquement en cas d’échec d’autres traitements pour certaines maladies. Il s’agit principalement du cancer ou de son élargissement et beaucoup moins dans l’inflammation. La chirurgie est décidée par le médecin et elle est le dernier recours.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *